Accueil • Autres Mondes • Monde Végétal • Consoude

    Derniers articles publiés

    Consoude

    Par Aranna © 2011

    Note : cet article ne peut en aucun cas se substituer à des prescriptions médicales. En cas de doute, il convient de toujours demander son avis à un professionnel.

    Consoude

    Symphytum Officinale
    Famille des Borraginacées


    Nom vernaculaire : Confée, Consyre, Herbe aux charpentiers, Herbe du cardinal, Herbe aux coupures, Langue de Vache, Pecton, Oreille d’âne, Toute bonne.
    Nom anglais : Comfrey, Gumplant, Knit bone, Sliperry root.

    Histoire & traditions populaires

    Son nom vient du latin consolida, consolido, je consolide.

    Discoride la prescrivait contre les crachements de sang et les hémorroïdes. Au Moyen Âge, les nourrices en enduisaient leurs seins gercés pour les soigner tandis que le médecin de Henri II la recommandait aux chirurgiens pour soigner les fractures et accélérer la cicatrisation des plaies. Les préparations de consoudes, riches en tanin, ne doivent pas être mises en contact avec le fer.

    Les anglais la consommaient avec leurs ragoûts de moutons dont elle favorisait la digestion. En Allemagne, on en fait des beignets. La jeune feuille est consommable en omelette, en soupe, en gratin ou encore en quiche.

    Après des siècles d’utilisations, elle est aujourd’hui en disgrâce, car à forte dose, elle provoquerait une multiplication des cellules anormales du foie. Il est préférable de privilégier l’usage des jeunes feuilles, plus faiblement dosée et de limiter son usage interne : pas plus de 5 g par jour et pas plus de 20 jours de suite, et en éviter l’usage chez les nouveaux nés et les enfants en dessous de 6 ans, les femmes enceintes, les personnes âgées, et bien évidemment les personnes atteintes d’un cancer.

    Propriétés médicinales

    La consoude a un grand pouvoir cicatrisant grâce à l’allantoïne, une molécule qu’elle contient. Elle est en outre riche en tanin, en mucilages et en alcaloïdes, inoffensifs aux doses médicinales, ce qui en fait une plante antihémorragique, cicatrisante, vulnéraire, émolliente et calmante.
    Les principes actifs de la consoude sont présents surtout dans la racine de la plante mais l’usage de cette dernière est réservée aux usages externes et elle ne doit pas être consommée. Les racines sont parfaites pour faire un onguent réparateur en cas de petites plaies, de gerçures, de crevasses ou de brûlures. En douche vaginale, elles soignent les infections légères.

    Les feuilles peuvent être utilisées en interne mais sont également utiles en cataplasme.

    Usage externe : cicatrisante, adoucissante : plaies récentes et infectées, ulcères.
    Usage interne : émolliente, rafraîchissante, cicatrisante : maladies pulmonaires, toux, ulcères de l’estomac et des intestins.

     

    Usages magiques

    Elle est utilisée en magie pour la chance, la protection pendant un voyage et attirer la prospérité.

     

    Liens

    Un site complet sur la consoude, ses usages, ses propriétés

     

    À lire aussi