Accueil • Autres Mondes • Monde Végétal • Sauge Officinale

    Derniers articles publiés

    Sauge Officinale

    Par Aranna © 2010

    Note : cet article ne peut en aucun cas se substituer à des prescriptions médicales. En cas de doute, il convient de toujours demander son avis à un professionnel.

    Sauge Officinale

    Salvia officinalis

     

    Nom vernaculaire : Sauge domestique, Herbe sacrée, Sauge des bois, Musauge, Sôrge, Sauvie...
    Notons enfin qu'en ancien français, un lieu planté de sauge était appelé un saugier.

    Histoire & traditions populaires

    Étymologiquement, son nom latin salvia signifie "qui sauve la vie". Les vertus salvatrices de la sauge sont d'ailleurs vantées par de nombreux dictons populaires mais aussi par toute une série de superstitions. Par exemple, on disait que lorsqu'un bébé était perdu, lui donner à boire une décoction de sauge par petites cuillerées le sauvait de manière infaillible. De nombreux dictons proclament que celui qui possède de la sauge dans son jardin tient de cette manière la maladie en échec, évite la mort ou encore, n'a guère besoin de recourir au médecin.

    Une légende explique d'où viennent toutes les propriétés médicinales et curatives de la sauge. Après la naissance de l'Enfant Jésus, la Sainte Famille du fuir le pays. En effet, le roi Hérode, redoutant la venue de celui qui lui volerait son trône avait ordonné le massacre de tous les nouveau-nés de sexe mâle. Durant cette fuite, Joseph, Marie et Jésus furent sur le point d'être rattrapés. Ils cherchèrent alors un endroit où se cacher. Marie demanda d'abord l'aide de la rose, mais celle ci refusa, de crainte que les soldats ne mettent en pièce ses pétales. Marie demanda alors à l'œillet, mais ce dernier ne voulut pas non plus lui offrir son aide. En désespoir de cause, la Vierge courut vers un plant de sauge et lui demanda asile. Et la sauge accepta, leurs sauvant ainsi la vie. En remerciements, Marie accorda à la sauge toutes les vertus curatrices que l'on sait.

     

    Propriétés Médicinales

     

    Les propriétés médicinales de la sauge sont connues depuis l'Antiquité, les Romains et les Égyptiens l'employait déjà pour stimuler la fécondité des femmes. En outre, ces derniers l'utilisaient au cours de l'embaumement afin de parfumer et de conserver les momies. Beaucoup plus tard, Sainte Hildegarde de Bingen, auteur du Traité des plantes, la décrit comme une véritable panacée et la sauge entre dans la composition de nombreux traitements contre diverses maladies.

    Usage interne : la sauge est utilisée dans les cas suivants : accroître la fertilité chez les femmes, pour stimuler un organisme fatigué, en cas de convalescence ou de neurasthénie, faciliter la digestion, augmenter l'appétit, pour aider à traiter certains troubles nerveux, réduire les fièvres et les sueurs, les risques d'apoplexie. En cas de bronchites chroniques ou de crises d'asthme, contre l'hypotension, réguler les cycles menstruels chez la femme (la sauge à de puissantes propriétés emménagogues, comme l'armoise) : elle permet de soulager les crampes, et de fluidifier un flux sanguin trop faibles. Elle est également indiquée au moment de la ménopause pour lutter contre les troubles que cet état engendre. Elle prépare à l'accouchement et, enfin aide au tarissement de la lactation.
    Usage externe : contribuer à résoudre les problèmes de leucorrhées (dans ce cas elle est utilisée en injection vaginales), des décoctions de sauge soignent les aphtes, les laryngites, les maux de gorge, les angines et les petites névralgies dentaires (utilisation par gargarisme). Elle est également d'une grande aide pour traiter les dermatoses, la scrophulose et soulager les piqûres d'insectes. En bain, la sauge permet de soulager les rhumatismes.

    Attention, la sauge est déconseillée dans les cas suivants :

    - Dans les premiers mois de la grossesse (utilisation seulement le dernier mois pour faciliter l'accouchement)
    - En cas d'hypertension
    - En cas de surexcitation et pour les tempéraments sanguins d'une manière générale.

    Quelques recettes à base de sauge

    • Traiter une angine : Une décoction de sauge (15 grammes de feuilles de sauge pour 1 litre d'eau, 5 min d'ébullition suivies de 5 min d'infusion) prise en gargarisme et répétées souvent.
    • Traiter un problème de peau : Faire une décoction très concentrée : 100 g de feuilles pour 1 litre d'eau. Appliquer ensuite en compresses.
    • Recette de vin stimulant : Laisser macérer 80 g de feuilles de sauge dans 1 litre de vin rouge ou blanc pendant 5 ou 6 jours. Prendre 1 à 3 cuillerées à soupe après le repas. Cette recette est; selon H. Leclerc, indiquée contre le surmenage physique ou intellectuel, la neurasthénie et conseillé aux adolescents.
    • Pour soulager une piqûre de guêpe ou d'abeille, appliquez dessus une compresse de feuilles de sauge fraîches hachées menu.
    • Teinture : Remplir un bocal d'un litre avec des feuilles sèches de Sauge tassées. Remplissez le bocal d'alcool à 40°. Faites macérer pendant 15 jours avant d'exprimer et de filtrer votre teinture mère. Posologie : 1/2 cuillerées à café dans un verre d'eau chaque matin. En cure de 3 semaines, elle est recommandée aux convalescents et est également efficace contre la transpiration excessive.
    • Pommade cicatrisante : 30 g de sauge, 30 g de lierre terrestre, 250 g d'Axonge et 45 g de cire blanche.
    • Pour se débarrasser d'un rhume naissant : faire infuser une pincée de feuilles de sauge dans un bol de lait bouillant.
    • Contre les chutes de cheveux et les pellicules : mélanger à poids égal des feuilles de sauge et du rhume. A utiliser en frictions quotidiennes.

    Usages magiques

    La sauge est traditionnellement employée pour purifier et assainir les lieux. Elle était particulièrement utilisée par les Amérindiens dans les cérémonies chamaniques, afin d'établir un contact avec les esprits. Chez les Indiens Shasta, un couple qui se mariait conservait précieusement un peu de sauge dans une petite bourse. Elle ne quittait pas le foyer et lorsque le couple faisait face à des difficultés, il prélevait un peu de cette sauge et la faisait brûler afin de purifier leur relation.
    Elle est également employée dans les rituels de guérison, de prospérité, pour se protéger contre le mauvais œil, que ce soit à des fins personnelles ou pour une maisonnée. Enfin, elle peut être utilisée dans des rituels de fertilité pour tomber enceinte, ou dans tous rituels dit "féminins", concernant les lunes rouges.
    Un bain dans lequel on fait infuser des feuilles de sauge -outre ses vertus anti-rhumatisme- peut être un très bon moyen de se purifier avant une étape ou un rituel important.

     

    Source : Bernard Bertrand, Au pays des sauges, collection Le Compagnon Végétal

     

    À lire aussi