AccueilFolklore • Toad-Witch

    Derniers articles publiés

    Toad-Witch

    Encyclopedia Of Witches & Witchcraft de R.E Guiley
    Traduction Aranna © 2006

    Dans le folklore anglais, c’est un genre particulier de sorcière auto-initiée. Les Toad-Witch également nommé(e)s « Homme-crapaud » ou « Femmes-crapaud » étaient puissants et craints, notamment en raison de leurs capacités à tout épier et à jeter le mauvais œil. Les Toad-Witch avaient pouvoir sur les chevaux, les cochons, les hommes ayant pouvoir sur les femmes et réciproquement. Être une Toad-Witch était dangereux, l’on encourait le risque de devenir fou petit à petit à cause des immenses pouvoirs surnaturels, et de mourir de mort violente.

    Des récits sur les Toad-Witch ont été transmis à travers la tradition orale, et furent publiés en Angleterre à l’orée du XXe siècle. Dans sa chronique parue en 1901, Tillez Baldrey of Huntingtoft, une Toad Witch auto-proclamée raconta comment elle avait acquis ses pouvoirs.
    Baldrey attrapa un crapaud calamite, (Ndt : En anglais Natter-Jack, en latin Bufo calamita variété devenue rare aujourd’hui) l’enfouit dans son giron et attendit qu’il pourrisse jusqu’à la colonne vertébrale. Ensuite elle retira les os au-dessus d’un cours d’eau, à minuit. Les forces surnaturels l’élevèrent au dessus de l’eau, et elle s’initia elle-même en disant : « Maintenant Tu es Une Sorcière ». Ainsi Baldrey fût investie du pouvoir de surveiller et lier les animaux aussi bien que les hommes, de tuer sans maladies, de voir dans le noir comme un animal et de conduire dans la boue là où les autres véhicules se seraient embourbés.
    Baldrey raconte que son mari, Dola, s’enfuit avec une autre femme, Neoma Cason, et qu’ils partirent vivre dans un village situé à 16 miles de distance. Par des procédés magiques, elle l’obligea à retourner vers elle en marchant à reculons tout le long du chemin. D’après certaines informations, les faits ont reportés par quatre personnes.
    Ensuite, Baldrey voulut prendre sa revanche sur sa rivale. Elle prit une mèche des cheveux de Neoma et les brûla durant le rituel destiné à la maudire. Quand elle apprit ceci, Neoma fût terrifiée et demanda de l’aide à un Sorcier pour annuler la malédiction. Il répondit que pour cela, elle devait se procurer les cendres de ses cheveux, ce qui, bien sûr, était impossible. Condamnée, ses forces déclinèrent et elle mourût peu de temps après. Baldrey accompagnât ses funérailles et jeta les cendres de ses cheveux sur le cercueil tandis qu’il était descendu en terre.

    Ils y avaient d’autres moyens pour les aspirants Toad-Witches de récupérer les os du crapaud pour l’initiation. Les crapaud morts étaient placés dans une fourmilière pour être nettoyés jusqu’aux os. Les os étaient ensuite repris et jetés à minuit dans une eau coulant du nord au sud. Ceux qui remontaient le courant en flottant étaient magiques. (le nord est traditionnellement associé aux Arts Noirs). Ces os étaient souvent portés en amulettes et enveloppés dans des sachets, spécialement pour les charmes agissant sur les chevaux.
    L’acquisition du pouvoir d’épier et de tuer requérait parfois neuf crapauds qu’on laissait mourir, attachés tous ensemble avec des ficelles. Le pouvoir était acquis quand les crapauds avaient été brûlés.

     

    À lire aussi