AccueilNotions de base • Le nom de magie

    Derniers articles publiés

    Le nom de magie

    Par Aranna © 2006

    C'est simplement le nom que vous portez dans un cadre rituel. Cette pratique est très largement répandue, et sans doute, ritualiser avec une personne gardant son nom "civil" nous semblerait bizarre.
    Les croyances diffèrent au sujet de l'existence de ce nom rituel. À ce qu'il semble, il découlerait de certaines superstitions voulant que quiconque connaisse le nom réel d'une personne ou d'une chose acquière tout pouvoir sur elle. Cette notion, qui existait déjà chez les celtes, les romains (numina sunt nomina disaient-ils, ce qui signifie à peu près "les noms sont des présages") mais que l'on retrouve également dans des ouvrages contemporains comme Terremer d'Ursula Le Guin.

    Ainsi, chez les celtes, les enfants portaient un nom "civil" et tenaient secret leur nom véritable, ceci afin de les protéger des mauvais sorts et d'une domination éventuelle. L'existence du nom magique, aurait ainsi une double fonction, celle de partager de manière tangible le monde profane (avec le nom usuel) et le monde de l'Art avec l'emploi du nom sorcier. Sa seconde fonction serait de protéger le pratiquant des manipulations éventuelles de personnes peu scrupuleuses, protection qui peut s'avérer tant physique que spirituelle. Le nom d'Art évitant aussi aux "non-initiés" de connaître l'identité d'un sorcier, ce qui à certaines époques, s'avérait prudent.
    Le nom peut également "concentrer" une qualité ou un trait marquant de personnalité ou d'Art, à l'instar des traditions amérindiennes, voulant qu'à l'entrée dans l'adolescence, l'enfant parte en quête de ce qui sera son nom. À l'issue de cette épreuve initiatique, qui, par voie de fait, est un rite de passage marquant l'entrée dans l'âge adulte, la personne se rebaptise. Nouveau nom, chemin nouveau. Encore une fois, cette croyance se retrouve dans des romans actuels, je pense notamment à la très célèbre série de fantasy contemporaine L'assassin royal de Robin Hobb, dans laquelle les nouveaux-nés portants tels ou tel nom, sont censé s'imprégner des qualités de ce nom.

     

    Comment choisir son nom de magie?

    Comme pour bien des questions en matière d'Art, je vous répondrai : suivez votre intuition et votre cœur. Mais, étant donné que cela risque de faire un tantinet léger comme réponse, je vous donnerais quelques indices :

    Votre nom doit vous plaire. Il doit résonner en vous comme un son clair et plaisant. En un mot, c'est comme la musique : vous devez être en accord avec lui, en harmonie. Si quelque chose vous gêne, vous paraît dissonant, essayer de chercher les raisons de cette dissonance. C'est peut-être la signification du non, sa sonorité, sa fréquence… Dans ces cas là, si vous tenez vraiment à la symbolique initiale de votre nom, essayez par exemple de le traduire dans une langue qui vous plaît (anglais, gaélique, elfique…), de prendre des synonymes, bref, faites des essais.

    Votre nom peut être à peu près tout ce qu'il vous plaira. Cependant, il ne serait pas mauvais qu'il vous sorte un peu de la réalité quotidienne, vous donne envie de vous évader, de transcender cette réalité. Il peut aussi ne pas exister dans une langue humaine, mais être avoir pour vous une signification particulière, un mot entendu au cours d'un rêve. Sinon, pensez aux saisons qui vous réjouissent le cœur, aux animaux, aux phénomènes météorologiques, aux plantes…

    Dans le monde païen et de la magie, on croise beaucoup de personne ayant pour nom Merlin, Cerrydwen, Cernunnos, Morgane pour ne citer que les plus courants. Outre le fait que ces noms ne soient ni très originaux ni très modestes, ils induisent une identification qui est parfois néfaste quand on décide d'avancer dans le monde de l'Art. On court le risque de se conformer, consciemment ou non, à l'énergie que dégage ce nom, ce qui peut nous fermer les yeux sur certains possibles, retarder des évolutions et j'en passe. Prenons un exemple, le plus simple, le plus innocent et le plus "inoffensif" possible : vous avez choisis le nom d'une déité celte, est-ce que cela ne risquera pas de vous cantonner à ce panthéon, alors qu'il se peut que, juste à côté de vous, existe une autre culture qui aurait beaucoup à vous apprendre?
    Je ne dis pas qu'il ne faut jamais prendre pour nom d'Art le nom d'une divinité, simplement qu'il est bon de se poser quelques questions avant de faire ce choix. Pourquoi avez-vous envie de prendre ce nom là en particulier? Avez-vous peur de choisir un nom trop personnel? Vous identifiez vous, de près ou de loin à elle? Avez-vous l'impression que cela vous confèrera une certaine aura dont vous seriez dépourvue autrement? N'y a t-il pas des mots désignant cette déité qui pourraient vous inspirer ? (Si vous êtes attiré par Cerrydwen, regardez parmi ces attributs celui qui vous sembles le plus représentatif de ce qui vous attire chez elle, par exemple le Chaudron. Vous pouvez chercher comment on dit chaudron dans une autre langue…)

     

    À lire aussi