AccueilNotions de base • Le saut du balai

    Derniers articles publiés

    Le saut du balai

    Extrait du livre Handfasting and Wedding Ritual: Welcoming Hera's Blessing , R. Kaldera et T. Schwartzstein
    traduction & adaptation par Aranna © 2008

     

    Le « saut du balai » est une manière courante et amusante de clore un mariage païen. Habituellement, le balai est tenu à quelques centimètres du sol par deux personnes de l’assemblée ou deux invités qui ont été désignés pour remplir ce rôle.
    Assurez-vous qu’ils ne le tiendront pas trop haut ou bien qu’ils ne l’élèveront pas brusquement au moment où vous sautez. Pour un couple de jeunes mariés, trébucher et tomber lorsque l’on saute par dessus le balai est considéré comme un très mauvais présage, outre le fait que c’est pénible et embarrassant. S'il y a une personne au sujet de laquelle vous avez des doutes, et pensez qu’elle aurait des raisons de saboter le mariage, ne lui confiez pas cette tâche !

    Dans le cas des personnes handicapées, il est parfaitement acceptable de laisser simplement le balai sur le sol et se contenter de l’enjamber, ou de le poser par terre dans l’embrasure d’une porte, ou bien encore de le glisser sous le fauteuil roulant.

    Pour le saut du balai il est nécessaire d’avoir un balai spécialement confectionné pour la cérémonie en question. (NdT : Personnellement je ne suis pas tout à fait d’accord, il est selon moi tout à fait possible d’utiliser son propre balai magique si on le souhaite et que le bois dont il a été fait ne soit pas trop en contradiction avec la symbolique du mariage, à condition que le partenaire soit d’accord- et de le purifier avant de le décorer de manière appropriée.) Le balai sera fait dans un bois que le couple aura choisi pour ses propriétés. La brosse sera faite soit de genêt ou de graminées comme l’avoine, l’orge ou le seigle soit avec des herbes que le couple aura également choisis.

     

    * * *

    Le saut du balai (niveau 1)

    L’officiant : « Dans les temps anciens, le balai était considéré aussi bien comme un symbole de fertilité que comme un objet du foyer. Après le pain et le sel, c’était la première chose qui était amenée dans la maison du nouveau couple, et il était utilisé pour balayer devant leur passage, balayant symboliquement les obstacles. Ainsi, dans les anciennes traditions européennes et afro-américaines, les jeunes mariés sautaient par-dessus le balai pour apporter la chance, la bonne fortune et la fertilité aussi bien celle de la famille que celle des champs. De cette manière, ils montraient également qu’ils acceptaient ensembles les tâches domestiques que leur nouveau foyer leur demanderait. (NdT : j’ai bien peur que cette dernière idée ne soit un peu trop idyllique et moderne pour que ce soit la réalité mais je manque d’informations précises sur le sujet)
    Êtes-vous prêts ? »

    * * *

     

    Le saut du balai (niveau 2)

    L’officiant : « Dans les temps anciens, le balai était considéré aussi bien comme un symbole de fertilité que comme un objet du foyer. Fabriqué à partir de genêt, qui était considéré comme un arbre sacré, c’était la première chose qui était amenée dans la maison du nouveau couple, après le pain et le sel. Ainsi, dans les anciennes traditions européennes et afro-américaines, les jeunes mariés sautaient par-dessus le balai pour apporter la chance, la bonne fortune et la fertilité aussi bien celle de la famille que celle des champs. Aujourd’hui, de par sa forme, il symbolise également l’union des principes féminins et masculins (Il est possible de passer cette partie pour une union homosexuelle) et la volonté du couple de partager les tâches que leur nouveau foyer leur demandera.
    Êtes-vous prêts ? »

    * * *

     

     

    À lire aussi