Invocation à la Morrigan

Par Aranna © 2011


[Une invocation personnelle à la Morrigan]

 

Morrigan ici je t’appelle,
Au milieu des cris du monde de la clameur de leurs batailles de leurs bruits incessants
Morrigan je t’appelle,
à la porte de l’autre monde entre les réalités par delà la frontière au-delà de la haie
Morrigan je t’appelle,
Dame du Temps du Passage Dame de Féérie Lavandière de la nuit je t’attends
Ici, immobile au milieu du passage Me tenant devant toi devant sur un champ de guerre

L’aube ne viendra pas je t’appelle,

Au-delà de ce qui est de la frontière du perceptible de l’invisible que porte ma voix mon appel mon chant et le cri emportant tout espoir,
Morrigan je t’appelle, l’aube ne viendra pas
Je suis à jamais ta fille perdue et revenue à sa maison à sa terre franchissant la rivière et le passage des rêves dévalant le sentier remontant ses souvenirs. Je t’appelle et je reviens à toi.

Morrigan je t’appelle,
Dame des Corbeaux des Corneilles des Batailles de la victoire amère du réconfort du corps de l’apaisement de l’âme de la douceur de tes bras de la pâleur de la nuit de la fin du jour
Morrigan je t’invoque

Dame des Landes du Pays d’Été de la Terre des fées du Tertre Bénie de la terre du Repos
Gardienne du Sol

Morrigan je t’appelle,
Mère Éternelle Dana Épona Scatach Rhiannon Catubodva Andraste Aoife Mabd
Tous les visages que j’ai vu pendant mes nuits d’errance étaient les tiens

Je rentre à ma terre à ma demeure je reviens à toi

Morrigan je t’appelle par delà les portes au delà du Visible du Conscient des Connaissances et des Secrets

Ici je t’invoque Morrigan Ma Mère.