AccueilSorts & Rituels • À propos des rituels de protection

    Derniers articles publiés

    À propos des rituels de protection

    Par Aranna © 2012

    Les rituels de protection constituent une catégorie de sorts très populaires. Ils sont largement employés et on en trouve de nombreuses variantes. Je ne suis pas une grande adepte des rituels de protection, et ce, pour plusieurs raisons. Non pas que ces rituels ne soient pas efficaces. La plupart d’entre eux fonctionnent très bien, trop bien pour nous aider véritablement et d’une manière positive sur le long terme. Pourquoi ?

    Le rituel de protection agit comme un bouclier nous protégeant des attaques extérieures. Cependant, si quelque chose vient abattre les défenses que nous avons érigés, alors nous nous retrouvons particulièrement vulnérables. Mis à part quelques cas spécifiques, je ne vois pas l’intérêt de se claquemurer derrière une bulle de protection, pire, je pense qu’à long terme, c’est dangereux. Se retrancher derrière une forteresse ne peut être qu’un secours temporaire. La véritable défense doit venir de nous, pas d’une quelconque protection, fut-elle magique. Je compare les rituels de protection à la carapace qui entoure le corps de certains insectes : certes, elle est extrêmement résistante, mais une fois percé, les dommages sont quasiment irrémédiables. A l’inverse, notre squelette est interne et l’épiderme ne constitue qu’une protection à la limite du ridicule face à des attaques extérieures, mais contrairement aux insectes, notre capacité à guérir et à surmonter certains dommages est très grande.
    Un rituel de protection n’est pas toujours inutile en soi, mais il ne devrait servir que dans trois types de cas :

    • Protéger un lieu pendant une durée déterminée et pour une raison précise (par exemple, quand on part en vacances ou quand on a des raisons particulières de redouter une intrusion chez soi).
    • Protéger légèrement un lieu pendant une durée indéterminée. Alors que dans le premier cas il s’agit d’une intention bien spécifique, il est ici question d’une légère protection soit contre les accidents ou certaines intrusions.)
    • Protéger une personne pendant une durée déterminée, là aussi pour des raisons précises.

    Il me paraît risqué de vouloir se protéger de tout en permanence. Toutes les protections finissent par tomber un jour ou l’autre, et j’ai remarqué que, loin de se mettre à l’abri des problèmes, on a tendance à les attirer, comme des insectes qui s’agglutinent autour d’une lampe allumée dehors en plein été. Tôt ou tard, ce que vous essayez d’éviter va vous tomber sur le coin de la gueule, et ca fera mal. Très mal. D’autant plus mal que vous vous pensiez gentiment à l’abri derrière vos remparts.

    Soit parce que le problème provient en partie de votre attitude, soit parce que vous avez laissé votre bon sens au placard. Par exemple, faire un rituel de protection quand on sort seul(e) le soir n’est pas forcément une mauvaise idée, mais s’inscrire à des cours de self-defense ne peut pas vous nuire non plus, bien au contraire. (Je laisse volontairement de côté les « conseils » sur le type de vêtements qu’il faudrait porter ou ne pas porter ou les antiennes sur les risques que courent une femme à se promener le soir vêtue d’une jupe : d’une part je ne suis pas convaincue que cela change grand-chose, d’autre part, ce n’est pas aux femmes de se planquer ou de faire attention à ne pas être agressée. Un jour, il faudrait arrêter avec ces foutaises, une tenue aussi courte soit-elle n’est pas une invitation ouverte.)

    Autant que possible, il est préférable de travailler sur soi et d’identifier les situations dans lesquelles nous avons envie de nous protéger et les raisons pour lesquelles nous souhaitons le faire. Qu’est-ce qui vous met mal à l’aise dans ? Pourquoi vous sentez-vous vulnérable ? En quoi et de quelle(s) manière(s) cette situation vous affecte particulièrement ? Comment pourriez-vous y remédier ? Par exemple, dans le cas d’un rituel de protection pour ne pas avoir d’ennui au travail, est-il vraiment nécessaire ou bien ne serait-il pas plus judicieux de le remplacer par un peu de méditation et de remise en question ? Si ce travail vous menace autant (je ne parle pas ici de professions dangereuses, je parle de profession « de bureau » avec ses ennuis bien connus à base de ragots, de harcèlement et de pression) : pourquoi tenez-vous autant à le faire ? Votre attitude est-elle susceptible de vous jouer des tours ? Il y a sûrement des choses que vous pouvez changer, que ce soit en vous ou dans votre situation. Il y en a aussi sûrement des choses sur lesquelles vous ne pouvez pas directement influer. En revanche, vous pouvez décider de ne plus les subir et trouver des solutions pour cela. Dans tous les cas, avoir recourt aux rituels de protection ne résoudra pas le problème : pour parler vulgairement, vous allez juste dissimuler la merde sous un tapis que vous allez piétiner allègrement. Vous allez juste l’étaler partout et vous vous retrouverez dedans jusqu’au cou. C’est vraiment ce que vous voulez ? Parce que c’est ce qu’un rituel de protection fera, et je parle en connaissance de cause. Généralement, on a tendance, quand nos protections tombent une première fois, à se dire que le bouclier n’était pas assez puissant et à en refaire un autre. Mais si cette attitude est compréhensible, elle n’est pas saine pour autant. Ce genre de réaction nous apporte juste des problèmes de plus en plus grands jusqu’à ce que l’on se rende compte qu’il est urgent de sauver ses miches. Ou qu’on reste sur le carreau avec une masse de problèmes sur le dos, problèmes qui auraient souvent pu être évité en se posant une question toute simple : est-ce que je fais ce rituel parce que je suis face à une situation que j’ai peur d’affronter ? Existe-t-il d’autres manières de faire face à mes problèmes actuels ? La plupart du temps, la réponse est oui.

    C’est la raison pour laquelle bon nombre de personnes déconseillent de faire appel à des déités jugées « implacables » ou « instables » dans ce genre de situation : pas parce qu’elles ne vous aideront pas mais parce qu’elles vous mettront le nez précisément sur ce que vous refusez de voir. Parce que vous avez peur. Pour ma part, je ne recommande pas spécialement ce genre d’aide mais je ne la déconseille pas non plus : je pense que vous êtes suffisamment grand pour vous prendre en charge et assumer vos actes. Et si ce n’est pas le cas, alors pourquoi pratiquez-vous la magie ?

    La magie ne peut pas résoudre tous nos problèmes, elle n’est pas une solution miracle : elle n’est qu’un soutien. Le vrai changement ne peut venir que de nous. Si un rituel de protection a échoué ou si vous en avez constamment besoin, remettez-vous en question et surtout, ne cédez pas à la tentation d’y avoir recours sous n’importe quel prétexte. À long terme, c’est aussi inutile que de se cacher sous une couverture parce qu’on a entendu du bruit. Cela ne vous aidera pas à progresser. Après, c’est à vous de voir.

     

     

    À lire aussi