AccueilSorts & RituelsMéditations guidées • Méditation du chakra racine : Baba Yaga

    Derniers articles publiés

    Méditation du chakra racine : Baba Yaga

    Goddess Meditations , Barbara Ardinger
    traduction et adaptation par Aranna © 2012

     

    Le chakra racine est directement lié aux besoins fondamentaux, à la survie et au sentiment d’exister physiquement. Ce n’est que lorsqu’il est ouvert et équilibré que nous pouvons avoir la sensation de vivre pleinement notre vie, d’être ancré à la terre. Pour une méditation axée sur ce chakra, le choix le plus évident serait une déesse mère, comme Gaïa ou la Grande Mère. Si vous ressentez un fort besoin de vous lier à la terre pendant que vous travaillez sur votre chakra racine, créez votre propre méditation, établissez un autel ou faite ce que vous ressentirez le besoin de faire.
    J’ai cependant choisi une Ancienne pour effectuer ce travail. Qui pouvait être plus proche de la pulsion de vie que Baba Yaga, déesse de la vie, de la mort et de la régénération ?

    (NdT : Pour chaque méditation, Barbara Ardinger utilise un tissu de la couleur correspondant au chakra. Si vous n’en avez pas, je vous propose d’utiliser à la place la technique des respirations colorées : asseyez-vous, et imaginez que vous inspirez la couleur, visualisez-la en train de remplir votre corps. Quand vous vous sentez comme si vous baigniez dans la couleur, c’est bon.)

    * * *

    Choisissez quelque chose de rouge : un jeté de lit, un coussin, une écharpe, une serviette de toilette, même un simple morceau de tissu, peu importe. Le rouge est la couleur du sang qui transporte l’oxygène à travers notre corps et de ce fait nous garde en vie. C’est aussi la couleur associée au chakra racine. Le tissu rouge que vous avez choisi représente votre sang. Asseyez-vous confortablement et détendez-vous lentement. Respirez profondément et calmement tandis que vous sentez votre corps se relâcher.

    Pause

    Vous vous immergez complètement dans la couleur rouge. Les pulsations provenant de cette couleur sont lentes et constantes : vous sentez leurs battements vibrer à la base de votre colonne vertébrale. Ces pulsations de votre chakra racine vont en s’intensifiant, au rythme des battements de votre cœur, comme les battements d’un tambour. Laissez-les se répandre dans votre sang, à travers votre corps, touchant et nourrissant chaque cellule, depuis vos orteils jusqu’au sommet de votre crâne. Relaxer vous dans cette énergie pendant un moment. Laissez-la vous envelopper et vous nourrir. Laissez-la vous transporter dans l’autre monde.

    Pause

    Quand vous êtes prêt(e), ouvrez votre regard intérieur et regardez autour de vous. Vous êtes dans une sombre forêt. (Ndt : Quand j’ai fait cette méditation, je me suis retrouvée au milieu de l’Australie, sur les terres des Aborigènes, un peu déroutant sur le coup quand on s’attend à trouver une forêt.) Vous vous tenez au milieu d’un sentier mais il est à peine visible, et si étroit que vous vous sentez perdu(e). Il se peut que vous soyez un peu effrayé(e) par ce qui peut arriver à quelqu’un qui est égaré au beau milieu des bois. Vous vous rappelez alors ce qui arrive à ces infortuné(e)s dans les contes.
    Vous êtes cerné(e) par des arbres très anciens : des chênes, des pins, des sureaux, tellement grands et sombres qu’ils se détachent à peine du ciel. Cette forêt est si ancienne qu’elle semble remonter à l’époque de la création du monde. En effet, en vous tenant là, vous remontez à l’enfance de notre terre.
    Regardez encore une fois autour de vous. Qu’entendez-vous ? Que sentez-vous ? Quelles formes de vie se cachent dans une forêt aussi ancienne ?

    Pause

    Bien que les ombres soient si denses que vous pouvez à peine distinguer le sentier, vous commencez à marcher à travers la forêt. Au bout d’un moment, vous entendez le chant des oiseaux et par moment, des grognements et des renâclements provenant d’animaux que vous ne pouvez voir mais, bientôt, vous réalisez que tout est redevenu silencieux. Les seuls sons que vous pouvez percevoir sont ceux de vos pieds sur les feuilles sèches jonchant le chemin. Ah, vous commencez maintenant à ressentir quelque chose, la sensation intuitive que quelque chose fourmille dans votre peau et jusque dans votre âme. Juste avant le prochain tournant, se trouve une maisonnette verte : elle est couverte de chaume et repose sur des pattes de poule. Une barrière entoure cette petite maison, et un crâne est fiché sur chaque piquet de cette barrière. Où pouvez-vous aller sinon ici ? Vous pouvez seulement continuer d’avancer, marchant sur le chemin jusqu’à la maisonnette verte.

    Pause

    Baba Yaga apparaît soudain hors de la maison. Vous savez qu’elle était en train de vous regarder. Vous avez qu’elle a été avertie de votre présence dans la forêt aussitôt que vous avez commencé à suivre le petit sentier. Vous savez aussi qu’elle est la Mère, protectrice et féroce, de cette forêt, elle est l’Ancienne qui a toujours vécu ici.
    Bien qu’elle ait les yeux noirs, son visage est gris, pleins de rides profondes. Elle est osseuse et a perdu presque toutes ses dents. Elle porte des guenilles sombres et rapiécées. Dans la main droite, elle tient un bâton aussi long que son bras. Ce bâton n’est qu’une simple branche d’arbre au bout de laquelle a été fixé un minuscule crâne d’argent étincelant.
    En réalité, ce bâton est sa baguette magique. Tandis qu’elle le brandit vers vous, elle s’apprête à vous poser trois questions. Prenez garde ! Confronté à Baba Yaga, il n’est pas question de mentir ou d’user de faux-fuyants. Répondez franchement à chaque question qu’elle vous posera sans perdre de temps à réfléchir à votre réponse. Ainsi, vous laissez à l’instinct de votre chakra racine parler pour vous. Laissez votre âme créatrice répondre avant que votre cerveau gauche ne puisse formuler une réponse « socialement acceptable ».

    Elle agite son bâton dans votre direction et se rapproche pas à pas, jusqu’à ce que le petit crâne vous touche le visage. A son contact, une sensation à la fois brûlante et glaciale envahit votre front et vous sentez son pouvoir fourmillez dans tout votre visage. Baba Yaga vous crie sa première question :

    « QUE DOIS-TU FAIRE POUR AMELIORER TA SANTE PHYSIQUE ? »

    Répondez à la Vieille.

    Ecoutez votre réponse. Qu’avez-vous dit ?

     

    Pause

    Baba Yaga ricane et hoche la tête avant de brandir pour la seconde fois son horrible baguette dans votre direction. Cette fois, c’est votre cœur qui est envahit par la même sensation que précédemment, vous la sentez se répandre le long de votre colonne vertébrale. Son pouvoir vibrant jusque dans vos poumons et vos muscles. Répondez à la question sans vous prendre le temps de réfléchir à votre réponse.
    « QUE SIGNIFIE LA PROSPERITE POUR TOI, ET COMMENT PEUX-TU Y PARVENIR ? »

    Répondez avec votre cœur. Faites attention à votre réponse.

    Pause

    Cette fois encore, la vieille sorcière ricane et hoche la tête avant de lever son bâton pour la troisième et dernière fois. Tandis qu’il heurte votre ventre, le pouvoir emplit le bas de votre corps, jusque dans vos plantes de pieds, atteignant votre chakra racine. Baba Yaga murmure alors :

    « QUEL EST LE VERITABLE SENS DE VOTRE EXISTENCE ? »

    Encore une fois, répondez avant d’avoir pu formater votre réponse. Qu’avez-vous dit ?

    Pause

    Baba Yaga hoche la tête. Elle est apparemment satisfaite. Mais vous vous rendez compte que vous ne pouvez pas partir. Vous ne pouvez plus bouger du tout. Elle vous regarde fixement puis commence à se déplacer en faisant une sorte de vague autour de vous. Après un moment, vous réalisez ce qu’elle est en train de faire : elle fait la danse de la Spirale autour de vous. Vous entendez le léger battement d’un tambour invisible, c’est le bruit envoûtant de la chamane qui se déplace à travers les mondes.

    La Vieille se déplace maintenant dans le sens des aiguilles d’une montre. Elle agite ses mains, les secoues en décrivant de petits mouvements comme si elle dessinait quelque chose avec. Elle se retourne brusquement et décrit maintenant en sens inverse de larges cercles autour de vous, tout en continuant à faire des mouvements saccadés avec ses mains. Vous êtes incapable de la rejoindre dans cette danse, vous pouvez seulement regarder cette vieillarde, laide et gauche, quand soudain, la vieille femme a disparue et c’est une sublime jeune femme qui danse à sa place.
    Ses pas sont gracieux et ses mouvements amples, elle danse ce qui pourrait être une gavotte ou un menuet. Vous ne pouvez toujours pas bouger. A présent, c’est une minuscule petite créature toute sombre et ratatinée qui sautille autour de vous avant de se transformer en un bébé gras, rose et nu et vous réaliser qu’elle se déplace à nouveau dans le sens des aiguilles d’une montre. Regardez-la danser, regardez sa danse primitive… retenez les visages fugitifs que vous pouvez voir, les apparences successives que vous croisez.
    Après un moment, elle prend à nouveau la forme d’une jeune fille, timide, presque évanescente. Elle est l’innocence incarnée. Vous avez envie de danser avec elle quand, à nouveau, la Vieille est de retour, toujours en train de sautiller et d’agiter son horrible bâton surmonté d’un crâne.

    Soudain vous êtes libéré et vous dansez avec l’Ancienne, avec la Baba Yaga, sous toutes ses différentes incarnations et sous toutes les vôtres. Vous dansez avec elle jusqu’à ce que vous sentiez si lourd que vous pensez que vous ne pourrez plus jamais danser. Pourtant, vous continuez à danser, encore, encore et encore.

    Pause

    Vous êtes en train de danser tout ce que votre chakra racine représente et en dansant, vous l’équilibrez. Dansez jusqu’à ce que vous sentiez que vous vous enracinez profondément dans la terre. Prenez conscience de votre danse, et que votre danse est la prospérité, l’enracinement, la santé, la vie elle-même.
    Elle s’arrête enfin et vous aussi. Elle se tourne face à vous, son visage ridés est proche du votre et elle vous regarde droit dans les yeux. Qu’est-ce que cela signifie ? Prenez quelques minutes pour prendre conscience de ce que vous arrive.

    Pause

    Baba Yaga recule. Elle hoche la tête et lève une main en signe de bénédiction, se retourne sans un mot et repart dans sa petite maison verte.

    Vous ressentez toujours des pulsations aux endroits où la baguette de Baba Yaga vous a touché : au front, au cœur, au creux du ventre. Vous ressentez toujours les pulsations de votre sang, les vibrations de votre chakra racine. Vous sentez toujours les ondes de la danse autour de vous, la toile qu’elle a tissée avec sa danse vous retient toujours sous son charme.

    Tandis que vous regardez autour de vous, vous demandant où vous êtes, la petite maison de Baba YAga se dresse sur ses pattes et s’éloigne. Elle disparaît dans les profondeurs de la forêt. La barrière est restée sur le sol, sous les arbres et quand vous vous approchez, vous voyez que les crânes se sont transformés en graines et que ces graines sont prêtes à s’enraciner dans la terre, riche et grasse. Vous ressentez toujours le rythme de la danse de la Spirale de la Vieille, vous sentez le pouvoir de votre propre danse et vous réalisez que la source de cette énergie provient de votre chakra racine.

    Pause

    Vous retournez peu à peu à votre état de conscience ordinaire et vous prenez conscience de ce que vous avez vu, de la façon de vous vous sentez. Vous recevrez certainement des messages ou aurez des opportunités nouvelles pour agir en accord avec les volontés dont vous avez fait part à Baba Yaga.

     

    À lire aussi