AccueilGermains & Scandinaves • Les Dísir

    Derniers articles publiés

    Les Dísir

    Tiré du livre Seidr : The Gate Is Open, Katie Gerrard
    Traduction & adaptation Aranna © 2013


    Les Dísir étaient des esprits féminins attachées à une personne (ou plus communément à une famille) et qui étaient responsables de sa protection. Le rôle des Dísir était primordial pour la sécurité et le bien-être. À sa naissance, une personne se voyait attribuer une série de Dísir qui l'accompagneraient tout au long de sa vie. Il y a pu y avoir également des Dísir qui étaient responsables du bien être de l'ensemble d'une famille. Il est difficile de savoir si ces Dísir étaient des ancêtres ayant endossées ce rôle après leur mort ou si, étant reliées au destin, elles peuvent être rapprochées des Nornes. Les Dísir étaient en effet souvent reliées à ces dernières, étant donné le récit de certaines personnes faisant mention de la réception d'une Norne liée à leur famille au moment de leur naissance.

    "Les esprits scandinaves de la maisonnée et du destin, les Dísir et les Nornes, découlent du culte des ancêtres : la fiancée apportant avec elle les esprits de son clan au moment de s'établir avec son mari."

    Comme nous pouvons le voir à la lecture de cette citation de Dubois, les Dísir, en plus d'être des esprits féminins, sont également très liées aux femmes. Il les relie intrinsèquement au culte des ancêtres, ce qui nous permet de supposer que leur origine (ainsi que celle des Dísir individuelles) peut avoir été ancestrale. Un de leurs rôles les plus important était de garder la parturiente et le bébé à naître sain et sauf au moment de l'accouchement. Des prières et des offrandes spécifiques leurs étaient destinées dans ce but. Les Nornes étaient également invoquées pendant le travail, ainsi que la déesse Frigg.
    Les Dísir avaient leur propre blót dans le calendrier scandinave. Le Dísablót était pris très au sérieux et il avait probablement lien entre l'automne et l'hiver (NdT : ceci étant, d'après ce que j'ai pu lire, le découpage des saisons était légèrement différent). Britt-Mari Näsström suppose qu'il aurait pu avoir lieu début octobre. Cette célébration n'est pas sans lien avec un autre festival, la fête celte de Samhain, popularisée et connue sous le nom d'Halloween. A la même époque de l'année, les britanniques célèbrent le Jour du Souvenir (Remembrance Day), à 11h le 11 novembre, commémorant la fin de la Première Guerre Mondiale.
    Dubois se réfère au Dísablóayant lieu au milieu de l'hiver (En Suède, le milieu de l'hiver a lieu le 13 décembre (NdT : la sainte Lucie) plutôt que le 21 décembre, comme dans les Îles Britanniques). L'importance du Dísablót est souligné dans la Saga de Njal le Brûlé, où Thidrandi "meurt à la suite d'un comportement inapproprié durant la nuit du rituel, victime des Dísir, suite au tabou qu'il brise en ouvrant la porte."

    Travailler avec les Dísir

    Nous pouvons voir à quel point le fait d'honorer les Dísir était important dans la culture scandinave. Leur rôle est de veiller sur vous et sur votre destin, apprendre à les connaître et travailler avec Elles est donc une excellente idée, particulièrement si vous souhaitez les invoquer pour votre protection. Comme les ancêtres, j'ai [NdT : l'auteure, Katie Gerrard] découvert que les Dísir aiment que l'on se souvienne et que l'on parle d'elles. Jenny Blain suggère de dresser la liste de nos aïeux et de leurs mères, puis de la lire, ce qui est une bonne façon de les honorer. Le souvenir des noms et transmettre les histoires de famille est une excellente manière de perpétuer leur mémoire. Des offrandes régulières constituent également une bonne méthode pour maintenir le lien avec vos Dísir. Ces offrandes peuvent se faire sous forme de nourritures, de boissons, d'encens, d'histoires, de temps assigné à une tâche particulière ou même de promesse(s). En ce qui concerne la régularité, cela peut être chaque fois que la lune se trouve dans une certaine phase à une célébration annuelle pour honorer vos Dísir. La période idéale pour cela se situe au moment où l'automne laisse la place à l'hiver, en se basant éventuellement sur une célébration populaire comme rappel, par exemple Halloween, le 11 novembre ou même la veille de Noël : la nuit des Mères, étroitement liée aux Dísir, pouvant avoir été célébrée à ce moment là.